Foulangues


Foulangues


Foulangues est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Géographie

Foulangues est un bourg picard rural à proximité de Cires-les-Mello, d'Ully-Saint-Georges et de Balagny-sur-Thérain.

D'une superficie de 5,1 km2, la commune compte environ 50 % de bois et forêts.

Hydrographie

Le ruisseau de Cires coule sur le territoire communal.

Toponymie

Le lieu est nommé est Fullengis au Xe siècle. Ce nom est dérivé de Fullonica issu du latin Fullo Fullonis (Foulon) nom de métier dont l'activité s'exerçait auprès de la rivière Cires.

Histoire

Protecteur du village : saint Denis.

Foulangues, autrefois fief de l'abbaye Saint-Lucien de Beauvais, est citée dans de nombreuses archives depuis 1119 dont le témoignage de Eudes de Fulengis au sujet des donations passées entre les religieux de Saint-Leu et le comte de Clermont.

L'abbaye Saint-Lucien appliquait la haute justice sur ces terres.

À l'origine, les rares habitations se dispersaient à l'est de la ferme Saint-Lucien et autour du lavoir utilisé par les premiers foulons.

Le village compte des carrières de pierres qui ont servi notamment à la construction de l’hôtel de ville de Beauvais, vers 1754.

Au XIXe siècle et au début du XXe siècle, la commune comptait deux moulins à eau et un fabricant de boutons.

Politique et administration

Rattachements administratifs et électoraux

La commune se trouve dans l'arrondissement de Senlis du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la deuxième circonscription de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Neuilly-en-Thelle. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Montataire.

Intercommunalité

La commune faisait partie de la communauté de communes du pays de Thelle, créée en 1996.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, le préfet de l'Oise a publié en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, qui prévoit la fusion de plusieurs intercommunalités, et en particulier de la communauté de communes du Pays de Thelle et de la communauté de communes la Ruraloise, formant ainsi une intercommunalité de 42 communes et de 59 626 habitants,.

La nouvelle intercommunalité, dont est membre la commune et dénommée provisoirement communauté de communes du Pays de Thelle et Ruraloise, est créée par un arrêté préfectoral du qui a pris effet le .

Liste des maires

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006.

En 2017, la commune comptait 198 habitants, en augmentation de 1,02 % par rapport à 2012 (Oise : +1,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (8,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 17 %, 15 à 29 ans = 16 %, 30 à 44 ans = 22 %, 45 à 59 ans = 37 %, plus de 60 ans = 8 %) ;
  • 50,2 % de femmes (0 à 14 ans = 20,8 %, 15 à 29 ans = 18,8 %, 30 à 44 ans = 23,8 %, 45 à 59 ans = 27,7 %, plus de 60 ans = 9 %).

Économie

En 2016, le village ne compte plus de commerces de proximité. L'activité économique est constituée par une ferme en activité, quelques artisans et un étang de pêche privé.

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

Foulangues ne compte qu'un seul monument historique sur son territoire :

  • Église Saint-Denis (classée monument historique par arrêté du 11 septembre 1906 : Elle comporte probablement des parties d'une église plus ancienne, bâtie à la fin du XIe ou au début du XIIe siècle : ce sont les parties hautes de la nef, invisibles depuis l'extérieur.
L'église a été bâtie pendant une seule campagne de travaux à partir des années 1140, et affiche un style roman tardif, qui annonce déjà le gothique par la qualité de la sculpture de ses chapiteaux, la composition rigoureuse de ses piliers cantonnées, et son voûtement d'ogives, même si l'iconographie des chapiteaux et les profils archaïques des tailloirs, des ogives et des arcades sont encore proprement romans.
L'église de Foulangues est, malgré ses petites dimensions, l'une des plus remarquables de la région. Ses murs extérieurs ne trahissent en rien le caractère de l'édifice qu'ils renferment, car ils ont été presque entièrement rebâtis à divers époques.
La chapelle latérale nord du chœur est gothique et date d'autour de 1200, et la chapelle latérale sud, qui est flamboyante et date de la première moitié du XVIe siècle, sont à l'intérieur conformes au style des façades. Ces chapelles remplacent de toute évidence des absidioles romanes, dont ne subsistent plus que les chapiteaux à l'entrée.
Le clocher octogonal se rattache au groupe de clochers octogonaux romans de la région, mais il n'a été réalisé que longtemps après la croisée du transept qui le supporte, en même temps que la chapelle du nord, et affiche le style gothique. Sa flèche de pierre a été abattue en 1842.
Presque abandonnée au XIXe siècle, l'église se dégrade successivement. Sa restauration commence par une première campagne en 1928-1930 et est rendu possible grâce à la générosité d'un donateur américain, alors que l'église menace de s'effondrer.

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Bibliographie

  • Roger Ana, Histoire de Foulangues, , 187 p.

Articles connexes

  • Église Saint-Denis de Foulangues
  • Liste des communes de l'Oise

Liens externes

Notes et références

Notes

Références

  • Portail de l’Oise
  • Portail des communes de France

Foulangues


Langue des articles



Quelques articles à proximité